MOON, La Révolte de la Colombe 🕊 Une intense virée spatiale 🌘

Auteur : Karen Bao

Date de parution : 2014

Nombre de pages: 348

Note : ⭐⭐⭐⭐⭐

Hello chers lecteurs ! 🥰 Ça vous dit, une escapade sur la Lune ? 🌔

Fan d’astronomie, moi, ça me dit carrément et c’est ce dans quoi je me suis lancée à travers Moon, La Revanche de la Colombe, de Karen Bao ! Restez, que je vous donne l’envie de mettre un pied sur la croûte lunaire !

Résumé 📄

Phaet n’a jamais senti le soleil sur sa peau, le vent dans ses cheveux, elle n’a jamais marché dans la neige ou plongée dans l’océan. Phaet a grandi sur la Lune, colonisée par les humains depuis des décennies. À 15 ans, elle ignire tout de la liberté. Quand sa mère, Mira est arrêtée, Phaet n’a plus le choix. Pour subvenir aux besoins de sa famille, elle s’engage dans la Milice et entre au service de la dictature.

Son plan : être la meilleure, sauver sa famille et libérer sa mère.

Jusqu’à ce que son monde parfaitement organisé commence à se fissurer.

Une nouvelle vie 🧬

Si il y a bien quelque chose qui m’a interpellé en premier lieu, c’est bien la vie totalement possible sur la Lune sans casque, ni combinaison ! Le bonheur ! Une vie sur la Lune, avec un quotidien similaire à celui des Terriens. C’est ainsi que Karen Bao a imaginé une toute nouvelle forme de vie où, pour une fois, l’air n’a rien de toxique et où la liberté règne. Enfin, liberté, il faut le dire vite, je crois que sur Terre, nous ne sommes pas si libre que ça ! – I hate E.Macron and his gouvernment people ! –

Profondeur réelle 🕳

Alors que sur Terre, des tas de problèmes nous assome chaque jour, Karen Bao a nettement réussi à en faire ressortir un ! Les jeunes capables de comprendre davantage de situations compliquées et devant porter certains fardeaux familiaux. J’ai trouvé que cela avait été illustré par le biais de Phaet et de tous es efforts qu’elle se voit presque obligée de fournir pour subvenir aux besoins de sa famille, et sauver sa mère. Quotidien rythmé par école et petit job dans les serres, n’est-ce pas une situation récurrente, dans ce monde ? 🦾

De son jeune âge, 15 petites années et de gros poids sur les épaules, Phaet se voit donc devoir devenir soldat, parmi d’autres Miliciens. Les Miliciens sont les personnes inscrites à la Milice ! Lesquels se trouvent être beaucoup plus en chair qu’elle, qui ne se nourrit que très peu. 🔪

La tête dans les étoiles 🌠

Avec des prénoms mettant à l’honneur constellations et étoiles, voilà un point bien plaisant grâce auquel on se retrouverait presque dans l’espace, à plus de 350 000 km de la Terre, entouré de Libra ou Orion ! – Oops, j’ai choisi Libra parce que je suis de signe astrologique balance ! ⚖ –

Par rapport à d’autres romans basés sur le thème de l’astronomie, on s’aperçoit clairement que Karen Bao à l’air plutôt adepte du sujet ! Que cela est plaisant ! 💯

L’auteur a su mettre l’accent sur le « ni trop, ni pas assez », avec des détails dosés à la perfection qui allient clarté de compréhension et facilité de lecture. Sublime pour les plus jeunes qui ne connaissent pas forcément les termes astraux.

Dans ce roman, c’est Phaet, (personnage principal, vous l’avez bien compris) qui donne le ton à l’histoire. Contrairement aux autres livres que j’ai lu, de Science Fiction principalement, comme Outresable ou Silo de Hugh Howey, être dans la tête d’une seule personne m’a permis de ne pas perdre le fil du dénouement. – Ouais, parce que, j’ai tendance à me perdre dans la vision des personnages parfois – – Toujours dans la Lune celle-là -, et pour le coup, je n’ai pas décroché et ne suis pas revenu en arrière pour voir de qui il devait s’agir ! Trop bien ! 🎉

Une entrée progressive 🚀

Voilà comment je voit la structure de Moon : Une entrée avec progression. Le roman m’a semblé être divisé en deux. Je m’explique Maurice ! (Pardon si un d’entre vous s’appelle Maurice) 👇🏼

J’ai eu l’impression de me trouver, premièrement, dans la vie ordonnée de Phaet. Pour en comprendre les difficultés des épreuves qu’elle sera emmenée à rencontrer lors de son entrée à la Milice. Ensuite, on en vient doucement au passage d’épreuves pour en venir, fluidement,à la dégradation de situation ornée de hauts et de bas. Dégradation pleine d’efforts de la part de Phaet. Comme si elle avait été destinée* à devoir se battre pour faire ses preuves.

*(destinée en italique parce qu’au début du livre, sans spoiler aucun, Phaet pécises que son prénom signifie « destin » de l’anglais « fate »)

Tout ce qu’à vécu Phaet dans ce roman, je l’ai vécu aussi ! Je me suis beaucoup attachée à elle, à sa situation et ses difficultés. L’adrénaline a réussie à me traverser, la peur aussi et la tristesse. – N’apportez aucun jugement sur le fait que je fut même triste de terminer mon livre ! – On va mettre cela sur le dos de ma grande empathie et mon hypersensibilité ! Ok ? 🤪

Sincèrement, j’ai totalement été envahie par l’envie perpétuelle de poursuivre encore et encore la lecture ! Parfois, j’avais tout autant envie de rentrer dans les pages pour me retrouver avec Phaet ! 🚀

La fin semble annoncer un deuxième Tome, purée, je m’en réjouie déjà ! 😁

Mes citations favorites 💬

« Maman dit qu’une poignée de main douce est signe d’une personnalité douce également. »

« Pourtant, je parle si peu que je pourrais ne pas être là. Selon Maman, les gens qui se taisent sont ceux qui ont le plus d’histoires à raconter. »

« À travers une étroite fenêtre dans le plafond, je vois la constellation du Cancer briller loin, très loin au-dessus de nous. Ca fait des semaines que je n’ai pas vu le ciel. Je n’aurais jamais pensé que ça me manquerait, mais à présent j’ai envie de prendre chaque centimètre cube d’espace pour le serrer contre mon coeur. Je ne dois pas quitter les étoiles des yeux : certaines pourraient se déplacer et je ne les reverrais jamais. C’est une idée idiote – l’univers ne se déplace à une telle vitesse – mais elles sont séparées par des milliers d’années-lumière. »

« La musique m’entraînera loin du froid, des difficultés, de la douleur. Ca vaut tous les médicaments. »

« Nous avons la « liberté », mais laquelle, finalement ? Nous obéissons constamment à des ordres, sans pour autant être à l’abri du besoin. »

« – Tu es en train de fondre les neutrons, coincée toute seule ici.

Elle a raison, malgré sa taille, mon appartement se transforme peu à peu en piège. J’y passe tout mon temps libre. »

« C’est un moment précieux. Il faut toujours profiter de l’instant présent, avec ceux qui nous sont chers. »

« J’ai de l’eau dans les yeux. Elle sent le sel et la saleté, brûle mes blessures et semble tirer sur mes habits. Mais elle a un goût familier, presque rassurant. La mer a un goût de larmes. »


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s